☰ LaGlycemie
 

La glycémie

Quand nous mangeons des aliments contenant des glucides comme du sucre, du riz, des pommes de terres, des lentilles, ... nous les digérons et leur glucose passe dans notre sang.

Le taux de glucose dans le sang s'appelle la glycémie

À jeun, la glycémie, chex les sujets sains, peut varier de 0,70 à 1,10 g/litre.

Au-dessous de 0,70 il y a hypoglycémie, au-dessus de 1,10, il y a hyperglycémie.

La glycémie augmente naturellement après les repas. Les chiffres de la glycémie normale augmentent généralement avec l'âge.

Le taux de glucose sanguin varie en fonction des rapports alimentaires (sucres plus ou moins concentrés, plus ou moins associés à d'autres aliments ou à des fibres alimentaires ou encore selon le mode de préparation des repas) et des dépenses à fournir. Des mécanismes régulateurs - dont l'insuline est le principale agent - préservent cette constante dans le cadre du maintien de l'homéostasie.

La glycémie évolue en 4 temps

Evolution de la glycémie

Le facteur I.G. ou Index Glycémique des aliments

Le facteur I.G. (Index Glycémique) des aliments est la classification des aliments en fonction de leur effet immédiat sur le taux de glucose sanguin :

Si on consomme des glucides apportés 50 g de glucose pur, la totalité du glucose passe dans le sang en une demi-heure.

On prends d'autres aliments en quatité telle qu'ils contienne également 50 g de glucose, et on mesure la quantité de glucose passée dans le sang après également une demie-heure. Ainsi,

On dit que l'index glycémique du glucose pur est égal à 100.%%% Pour les aliments ci-dessus on a

L'insuline

Une partie du glucose circulant dans le sang est utilisé directement par certains organes et en particulier par le cerveau en particulier, seul organe qui ne peut pas fonctionner sans glucose. Les muscles peuvent utiliser les graisses comme source d'énergie, le cerveau non. Le reste du glucose est transformé en glycogène, qui est stocké dans les muscles et le foie.

L'insuline est une hormone libérée par le pancréas lors de l'arrivée de glucose dans le sang. Elle agit pour permettre l'entrée de ce dernier dans les cellules et active les mécanismes de synthèse du glycogène au niveau du foie.

Conséquences néfastes d'une libération excessive d'insuline

Lors d'un apport massif ou trop rapide d'aliments à index glycémique élevé, le glucose de ces aliments apparaît rapidement dans le sang. Pour compenser cette une hausse rapide de la glycémie, l'organisme réagit par une sécrétion relativement forte d'insuline. Le glucose n'est alors plus transformé en glycogène, mais en acide gras (triglycérides), avec deux conséquences néfastes.

Conclusion

Il est préférable de consommer des aliments à index glycémique bas

Le choix des glucides

Il convient de relativiser la haute valeur de l'index glycémique de certains produits constitués en grande partie d'eau ou de protides-lipides. Exemple: la carotte cuite et la pastèque ayant un index glycémique de respectivement 90 et 72, ne contiennent que 7 gr de glucides pour 100 gr (le reste n'étant que de l'eau). Il aura donc fallu absorber 350 gr de carottes ou de pastèques pour obtenir ce résultat. Si l'on compare au sucre (saccharose) qui contient 100% de glucides, c'est seulement 50 gr qui ont amené à un index glycémique de 65.

L'index glycémique a été réalisé en prenant chaque glucide seul et à jeun. Il est évident que dans un repas composé de glucides, mais aussi de protides et lipides, les valeurs de l'index vont être modifiées. Les aliments autres que glucides vont avoir tendance à réduire la valeur de l'index glycémique global. Pour cette raison, on a toujours intérêt à manger un produit sucré en fin de repas de façon à en faire baisser sa valeur glycémiante.

La durée de la cuisson modifie également l'index glycémique des aliments. Plus la durée de cuisson est longue, plus la valeur de l'index glycémique monte. l'index glycémique augmente aussi quand les aliments sont broyés ou transformés en purée.

Ce qu'il faut retenir: